VINCENT BEER-DEMANDER

MANDOLINISTE, COMPOSITEUR, PÉDAGOGUE

"Concertiste, pédagogue, compositeur, arrangeur, organisateur, directeur artistique et musical ... Qui voudrait embrasser la prodigieuse diversité des activités du mandoliniste Vincent Beer-Demander s'expose au risque d'un vertige inévitable. 

Du reste, le féroce éclectisme de ses collaborations artistiques explose, en la démultipliant, l'image d'un instrument longtemps figé dans un folklore populaire désuet. Entre ses mains, le petit luth se trouve pris dans un jeu de miroirs, dévoilant des facettes inattendues, diffraction scintillante de possibles : de Vladimir Cosma à Régis Campo, d'André Minvielle à Richard Galliano, la galaxie explorée est en permanente expansion, Vincent Beer-Demander se refusant à imposer une limite à sa curiosité insatiable et continûment renouvelée. 

On trouve dans cette joyeuse boulimie parfaitement assumée la trace intacte d'émotions d'enfant, l'écho de révélations qui décident d'une vie : la rencontre avec Francis Morello, son premier professeur qui lui enseigne les rudiments, à Toulouse, dans l'école de musique qu'en sage humaniste, il a créé pour faire vivre les ideaux de l'éducation populaire. Le choc premier - une commotion, même - devant la puissance et la sincérité de Freddy Mercury, le chanteur de Queen à la carrière météorique et tragique. 

 

La musique sera une manière d'être au monde, de s'y tenir, de dire son mot. Par conséquent, tout lui cède, et notamment la pratique du sport, jusqu'alors intensive, dont il garde le goût de l'effort et l'esprit combatif. Avec une énergie homérique, Vincent Beer-Demander dévore tout le répertoire et affûte sa technique auprès de Florentino Calvo. Le maitre lui ouvre les portes de sa classe au sein de l'École Nationale d’Argenteuil, haut-lieu de la mandoline en France tandis qu'à l'École Normale de Musique de Paris, Alberto Ponce l'accompagne jusqu'à la prestigieuse licence de concert qui n'avait encore jamais été décernée à un mandoliniste. 

 

Ceux qui fréquentent le jeune musicien sentent l'urgence d'une vocation à laquelle tout se soumet. Dès lors, la vie s’accélère et s'intensifie : les premiers prix s'amoncellent – sept en quatre ans - le goût de la scène se confirme, la stature du concertiste s'impose au gré des tournées qui s'enchainent, ponctuées de commandes et de créations, de collaborations tout azimut. En vingt ans de carrière, on ne compte plus le nombre d'évènements décisifs que Vincent Beer-Demander a porté, en France comme à l'étranger, pour donner un avenir à son instrument. Installé à Marseille, il a créé, comme son vieux mentor toulousain, une académie populaire dans les quartiers ainsi qu’une classe au Conservatoire de Marseille et au Conservatoire Royal de Liège pour l’enseignement supérieur, attentif à ce que le répertoire qu'il a créé se transmette et que la pratique de la mandoline, profondément renouvelée, s'ancre dans la vie musicale.

 

Biographie par Michaël Dian

Compositeur

 

Initié à l’écriture et la composition par Gérard Castagnié au Conservatoire d’Argenteuil,  Vincent Beer-Demander  poursuit des études d'Orchestration et de Composition au C.N.R.R de Marseille auprès de Régis Campo où il obtient en 2007 un Premier Prix de Composition à l'unanimité avec félicitations du jury.

Lauréat du Concours International de Composition de Logrono (Espagne) il a été plusieurs fois sollicité pour des commandes officielles  : Ars Nova, Confédération Musicale de France, Philarmonie de Minsk, Semaine des Cordes Pincées d'Argenteuil, ville de Persan, ville et Conservatoire de Béziers, Orchestre d’Etat « Classic » de Saint Petersbourg,  Zupf Eurofestival 2018, Prodig’Art, Ensemble Cbarré… 

Sa musique, jouée dans le monde entier est publiée aux éditions Trekel Musikverlag (Allemagne), Hody (France), Mundoplectro (Espagne) ainsi que dans la «  Collection Vincent Beer-Demander  » des Productions d'Oz (Canada).

 

En tant qu’arrangeur, il a travaillé pour Féloche, Dooz Kawa, Lucariello,  Jean Claude Petit, Vladimir Cosma, Alberto Vingiano Quintette…

Créations / Commandes 

Tant comme soliste que au sein de l'Ensemble contemporain Cbarré, il crée les oeuvres de Markeas, Moultaka, Bon, Bosseur, Hadad, Solano, Martin, Pattar, Marty, Charpy, Rolin, Festou, Vella, Eychenne, Houdy, Crousier, Nascimento, Ogawa, Ourkouzounov, Iacono, Nicolau, Paliotti, Grivel, Oger, Carrenio, Tarroncher, Houdy, Peyrebelle, Tognan, Bensa, Arrue, Della Vechia, Vial, Besingrand, Bakas, Parwez, Bohn, Branch, Giles, Gomes, Mollerskov, Olano, Tonawanda, Kan-no, Yip, Laval, Kassap, Brizmur, Feldhandler, Maldonado, Rossi, Rojko, Bailly…

Dédicataire des concertos de Lalo Schifrin, Claude Bolling, Francis Lai, Hamilton de Holanda, Richard Galliano, Jean Claude Petit, Mike Marshall, Ricardo Sandoval, Nicolas Mazmanian, Daniel Hue, Florent Gautier, Félix Ibbarondo et François Rossé, sa rencontre avec Vladimir Cosma est à l’origine du Concerto Mediterranéo pour mandoline et orchestre, de 24 caprices pour mandoline, d'une Fantaisie Concertante pour mandoline et piano, d'une Suite pour mandoline et accordéon, de 16 duos pour mandoline et guitare que le maitre compose à son intention et qui constituent un des sommets de la littérature pour l’instrument.

ARTISTES ASSOCIÉS

Grégory Daltin, accordéoniste

Grégory Daltin effectue ses études musicales au CRR et CESMD de Toulouse, où son parcours croise celui de Vincent Beer-Demander avec qui il partage notamment une passion pour les musiques de film, qui les conduira à mener ensemble le projet Cinésonance à partir de 2018.

Musicien soliste dans des programmations de musique classique, contemporaine, jazz, musiques improvisées, Grégory Daltin a collaboré entre autres avec L’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Ensemble de musique contemporaine Pythagore, l’Orchestre de la Cité d’Ingres, l’Orchestre de Chambre de Toulouse, l’ensemble MG21…

Il partage régulièrement la scène avec des artistes nationaux et internationaux de premier plan dans les domaines du Jazz, de la musique classique et des musiques improvisées (notament aux côtés de Didier Labbé, Zebda, Bernardo Sandoval, Kiko Ruiz...).

En 2016, il est artiste-associé à la Scène Nationale d’Albi. L’année 2018 marquera sa collaboration avec l’acteur Bruno Putzulu autour de l’oeuvre de François Cavanna « Les Ritals » dont il écrira la musique du spectacle.

Claude SALMIERI, composition & claviers & percussions 

Né à Tunis d’une famille de musiciens, son père batteur professionnel, l’installe derrière sa première batterie à l’âge de 5 ans.

Trois ans plus tard, il intègre la classe de percussions du conservatoire de Saint-Maur, entame des études de solfège et commence parallèlement l’étude du piano grâce à laquelle il acquiert un premier prix classique. Agé de 15 ans, il est admis au Conservatoire National de Paris où il obtient un 1er prix de percussions.

Depuis 30 ans, Claude Salmiéri joue aux côtés des plus grands artistes. Membre du mythique groupe Magma aux côtés de Christian Vander,il fonde le groupe “STS” avec Jannick Top et Eric Seva. Sa renommée grandissant, de nombreuses vedettes le réclament à leurs côtés sur scène. Il accompagne ainsi Michel Berger, France Gall, Francis Cabrel, Véronique Sanson, Vladimir Cosma, Lalo Schiffrin, Yves Simon, David Rose Groupe, Robert Charlebois, Renaud, Larry Carlton, Robben Ford... et des comédies musicales à succès comme Starmania, Tycoon ou Notre Dame de Paris...

Maîtrisant également parfaitement la technique du travail en studio, il participe aux enregistrements d’albums d’artistes aussi prestigieux que Ray Charles, Marvin Gaye, Don Cherry, Johnny Hallyday, France Gall, Michel Berger, Renaud

Nicolas Mazmanian, Composition & Piano

Soliste de l’Ensemble Télémaque et compositeur formé par Georges Boeuf au Conservatoire de Marseille. Avec Vincent Beer-demander, ils créent la version pour piano et mandoline du Concerto Del Sur de Lalo Schifrin et enregistrent l'album "Schifrin for mandolin".

Médaillé de l’Assemblée Nationale Française, de la ville de Marseille Prix Henri Tomasi, du Florilège d’or de l’Académie Nationale d’Encouragement à la Création Artistique, Prix Jean-Gabriel Marie de l’Académie des sciences, lettres et beaux-arts de Marseille, Nicolas Mazmanian est un compositeur dont la musique a été acclamé par la critique.

Il est aussi un pianiste ayant remporté en 1997 le Premier prix ainsi que le prix du public au Concours international de musique de chambre Henri Sauguet à Martigues, formé par les disciples de Pierre Barbizet (Anne Ghirardelli, Frédéric Aguessy , Bernard D’Ascoli , Edouard Exerjean ) et conseillé par des pianistes prestigieux comme Jacques Rouvier, Jean Claude Pennetier , Georgy Sebok.

Il se produit en récital solo et en musique de chambre en France et aux Etats-Unis.

Quatuor à plectre de France

 

Le Quatuor à Plectres de France puise son énergie et son originalité dans les racines profondes de ces instruments ancestraux que sont la mandoline et la guitare.

 

Émanation du Nov Mandolin Ensemble, figure de proue du renouveau de la mandoline au XXI siècle , ce quatuor est constitué de quatre concertistes et professeurs en Conservatoires : Vincent Beer-Demander, Cécile Soirat, Fabio Gallucci et Grégory Morello.

 

Résolument tournés vers la création, ils créent ensemble ou en solo plus d'une centaine d'œuvres, collaborant ainsi avec des artistes tels que Cosma, Bolling, Galliano, Holanda, Marshall, Petit, Nicolau, Dyens, ...

 

Le Quatuor à Plectres de France réunit la force, le talent et l'ambition pour s'imposer comme l'une des références du monde de la mandoline.

Philippe Gallois, Contrebasse

 

Associé régulièrement au Quatuor à Plectres de France depuis 2019.

Issu d’une famille de musiciens, il suit un parcours traditionnel en alto et trombone au CNR de Paris. A l’âge de 22 ans, il découvre la contrebasse et passe un DEM au CNR de Nice sous la tutelle d’Elisabeth Vanthomme, où il passe et obtient son prix de contrebasse classique en 4 ans. Par la suite il passe aussi son Prix de contrebasse jazz et de tuba classique. Finaliste du tremplin de Saint germain en 2013 avec le Bassel Hajj trio, ils est aussi à l’aise en classique que dans les musiques improvisées. Il joue depuis dans différentes formations allant de la musique classique au jazz. Il est remplaçant à l’Opéra de Nice ; lors de festivals il accompagne des personnalités tels que Michel Lethiec avec le quatuor Hanson, Philippe Bender, Laurent Blanquart ; en jazz il est sideman aux côtés de News Cat (new orleans), Swing fellows (Swing orchester), JAO (marching band).

©2019 by VINCENT BEER-DEMANDER.