VINCENT BEER-DEMANDER

MANDOLINISTE, COMPOSITEUR, PÉDAGOGUE

« … Il y a la mandoline avant Vincent Beer-Demander et la mandoline après Vincent Beer-Demander. La pratique artistique engagée par des personnalités comme Vincent sont une merveille du monde ! … »

François Rossé

"Concertiste, pédagogue, compositeur, arrangeur, organisateur, directeur artistique et musical ... Qui voudrait embrasser la prodigieuse diversité des activités du mandoliniste Vincent Beer-Demander s'expose au risque d'un vertige inévitable. 

Du reste, le féroce éclectisme de ses collaborations artistiques explose, en la démultipliant, l'image d'un instrument longtemps figé dans un folklore populaire désuet. Entre ses mains, le petit luth se trouve pris dans un jeu de miroirs, dévoilant des facettes inattendues, diffraction scintillante de possibles : de Vladimir Cosma à Régis Campo, d'André Minvielle à Richard Galliano, la galaxie explorée est en permanente expansion, Vincent Beer-Demander se refusant à imposer une limite à sa curiosité insatiable et continûment renouvelée. 

On trouve dans cette joyeuse boulimie parfaitement assumée la trace intacte d'émotions d'enfant, l'écho de révélations qui décident d'une vie : la rencontre avec Francis Morello, son premier professeur qui lui enseigne les rudiments, à Toulouse, dans l'école de musique qu'en sage humaniste, il a créé pour faire vivre les ideaux de l'éducation populaire. Le choc premier - une commotion, même - devant la puissance et la sincérité de Freddy Mercury, le chanteur de Queen à la carrière météorique et tragique. 

La musique sera une manière d'être au monde, de s'y tenir, de dire son mot. Par conséquent, tout lui cède, et notamment la pratique du sport, jusqu'alors intensive, dont il garde le goût de l'effort et l'esprit combatif. Avec une énergie homérique, Vincent Beer-Demander dévore tout le répertoire et affûte sa technique auprès de Florentino Calvo. Le maitre lui ouvre les portes de sa classe au sein de l'École Nationale d’Argenteuil, haut-lieu de la mandoline en France tandis qu'à l'École Normale de Musique de Paris, Alberto Ponce l'accompagne jusqu'à la prestigieuse licence de concert qui n'avait encore jamais été décernée à un mandoliniste. 

 

Ceux qui fréquentent le jeune musicien sentent l'urgence d'une vocation à laquelle tout se soumet. Dès lors, la vie s’accélère et s'intensifie : les premiers prix s'amoncellent – sept en quatre ans - le goût de la scène se confirme, la stature du concertiste s'impose au gré des tournées qui s'enchainent, ponctuées de commandes et de créations, de collaborations tout azimut. En vingt ans de carrière, on ne compte plus le nombre d'évènements décisifs que Vincent Beer-Demander a porté, en France comme à l'étranger, pour donner un avenir à son instrument. Installé à Marseille, il a créé, comme son vieux mentor toulousain, une académie populaire dans les quartiers ainsi qu’une classe au Conservatoire de Marseille et au Conservatoire Royal de Liège pour l’enseignement supérieur, attentif à ce que le répertoire qu'il a créé se transmette et que la pratique de la mandoline, profondément renouvelée, s'ancre dans la vie musicale.

 

Biographie par Michaël Dian

en 1982, Vincent Beer-Demander a rapidement accumulé diplômes et récompenses dans de prestigieux conservatoires de France et d’Italie.


Unique mandoliniste titulaire de la licence de concert de l’Ecole Normale de Musique de Paris, il est Lauréat de plusieurs concours internationaux dont G.Sartori 2004, R.Calace 2008, Logrono Rioja 2009.


Il se produit dans le monde entier aux cotés de musiciens comme Mike Marshall, Ricardo Sandoval, Roland Dyens, Claude Barthélémy, Roberto Alagna, Vladimir Cosma, Nana Mouskouri, Féloche, Agnes Jaoui…


Aussi bien en soliste qu’en musique de chambre, il participe à plus d’une centaine de créations d’œuvres de Markeas, Moultaka, Bon, Bosseur, Rossé, Ibbarondo, Hadad, Solano, Martin, Pattar, Marty, Charpy, Rolin, Festou, Vella, Eychenne, Houdy, Crousier, Nascimento, Ogawa, Ourkouzounov, Hue, Iacono, Nicolau, Paliotti, Grivel, Oger, Carrenio, Tarroncher, Houdy.

Dédicataire des concertos pour mandoline de Vladimir Cosma et Claude Bolling, il collabore également avec des ensembles tels que :

 

L’Orchestre National de France

Minsk Philharmonic

L’Orchestre National de Lyon

L’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, L’Orchestre National de Toulouse, 

The Israel Chamber Orchestra Ramadgan, l’Orchestre National de Montpellier, 

L’Orchestre National de Nice,

L’Orchestre du CNSM de Paris,

L’Orchestre Philarmonique de Marseille,

L’Orchestre de l’Opéra de Toulon Provence Méditérranée. 

​L’Opéra National de Paris – Bastille, l ‘Ensemble C barré, l’Ensemble TM+

Professeur au Conservatoire National à Rayonnement Régional de Marseille, Il est régulièrement invité à animer des master-class seul ou aux cotés de musiciens tels que Pierre Henry Xuereb, Philippe Muller, Patrick Gallois, Emmanuelle Bertrand, Dejan Bogdavovic, Hélène Dautry, Fabrice Pierre…

 

Compositeur

 

Initié à l’écriture et la composition par Gérard Castagnié au Conservatoire d’Argenteuil,  Vincent Beer-Demander  poursuit des études d'Orchestration et de Composition au C.N.R.R de Marseille auprès de Régis Campo où il obtient en 2007 un Premier Prix de Composition à l'unanimité avec félicitations du jury.

Lauréat du Concours International de Composition de Logrono (Espagne) il a été plusieurs fois sollicité pour des commandes officielles  : Ars Nova, Confédération Musicale de France, Philarmonie de Minsk, Semaine des Cordes Pincées d'Argenteuil, ville de Persan, ville et Conservatoire de Béziers, Orchestre d’Etat « Classic » de Saint Petersbourg,  Zupf Eurofestival 2018, Prodig’Art, Ensemble Cbarré… 

Sa musique, jouée dans le monde entier est publiée aux éditions Trekel Musikverlag (Allemagne), Hody (France), Mundoplectro (Espagne) ainsi que dans la «  Collection Vincent Beer-Demander  » des Productions d'Oz (Canada).

 

En tant qu’arrangeur, il a travaillé pour Féloche, Dooz Kawa, Lucariello,  Jean Claude Petit, Vladimir Cosma, Alberto Vingiano Quintette…

Créations

Tant comme soliste que au sein de l'Ensemble contemporain Cbarré, il crée les oeuvres de Markeas, Moultaka, Bon, Bosseur, Hadad, Solano, Martin, Pattar, Marty, Charpy, Rolin, Festou, Vella, Eychenne, Houdy, Crousier, Nascimento, Ogawa, Ourkouzounov, Iacono, Nicolau, Paliotti, Grivel, Oger, Carrenio, Tarroncher, Houdy, Peyrebelle, Tognan, Bensa, Arrue, Della Vechia, Vial, Besingrand, Bakas, Parwez, Bohn, Branch, Giles, Gomes, Mollerskov, Olano, Tonawanda, Kan-no, Yip, Laval, Kassap, Brizmur, Feldhandler, Maldonado, Rossi, Rojko, Bailly…

Dédicataire des concertos de Lalo Schifrin, Claude Bolling, Francis Lai, Hamilton de Holanda, Richard Galliano, Jean Claude Petit, Mike Marshall, Ricardo Sandoval, Nicolas Mazmanian, Daniel Hue, Florent Gautier, Félix Ibbarondo et François Rossé, sa rencontre avec Vladimir Cosma est à l’origine du Concerto Mediterranéo pour mandoline et orchestre, de 24 caprices pour mandoline, d'une Fantaisie Concertante pour mandoline et piano, d'une Suite pour mandoline et accordéon, de 16 duos pour mandoline et guitare que le maitre compose à son intention et qui constituent un des sommets de la littérature pour l’instrument.

ARTISTES ASSOCIÉS

Duo Daltin - Beer-Demander

À la genèse de ce projet, l'amitié de deux artistes dès leur adolescence, l'accordéoniste Grégory Daltin et le mandoliniste Vincent Beer-Demander, et leur passion commune pour les compositeurs de musiques de film.

Elle leur fera rencontrer les grands compositeurs du genre et entretenir entre eux un dialogue régulier, et au fil de ces rencontres, un lien qui aboutira à l'idée de cette création.

Le caractère original de ce projet tient tout à la fois au choix d'un répertoire inédit, signé par les plus grands compositeurs connus (Lalo Schiffrin, Vladimir Cosma, Jean-Claude Petit, Francis Lai, Claude Bolling, Richard Galliano) et de la rareté de son instrumentation.

La création propose en effet des transcriptions inédites mais aussi des œuvres spécialement écrites pour ce duo par Vladimir Cosma, Jean-Claude Petit et Richard Galliano.

Outre la performance instrumentale qu'elle demandera aux deux interprètes, cette création aura donc, de ce point de vue, une dimension unique en son genre, qui pourra séduire le public à tout âge et au-delà de nos frontières européennes.

Les deux artistes ont voulu à la fois témoigner des rencontres marquantes avec ces grands compositeurs et leur rendre un hommage très personnel, en jouant leurs œuvres, et en écho, certaines de leurs compositions personnelles.

L'instrumentation peu commune de l'accordéon et de la mandoline, permet de faire ressentir au public ce lien entre les musiques populaires (où ces deux instruments y jouent un très grand rôle), la musique savante concertante et en ligne de fond l'histoire du cinéma.

Un histoire où la musique et l'image entretiennent un lien naturel et dynamique.

Pour en savoir plus sur Grégory Daltin :

https://www.daltin-cie.com/

Le Quatuor à Plectres de France

Le Quatuor à Plectres de France puise son énergie et son originalité dans les racines profondes de ces instruments ancestraux que sont la mandoline et la guitare.

 

Émanation du Nov Mandolin Ensemble, figure de proue du renouveau de la mandoline au XXI siècle , ce quatuor est constitué de quatre concertistes et professeurs en Conservatoires : Vincent Beer-Demander, Cécile Soirat, Fabio Gallucci et Grégory Morello.

 

Résolument tournés vers la création, ils créent ensemble ou en solo plus d'une centaine d'œuvres, collaborant ainsi avec des artistes tels que Cosma, Bolling, Galliano, Holanda, Marshall, Petit, Nicolau, Dyens, ...

 

Le Quatuor à Plectres de France réunit la force, le talent et l'ambition pour s'imposer comme l'une des références du monde de la mandoline.

Pour en savoir plus sur le Quatuor, cliquez ici :

http://quatuordefrance.com/Homepage.html

©2019 by VINCENT BEER-DEMANDER.

Dédicace Lai

Dédicace manuscrite Lai